En finir avec eddy bellegueule

5 décembre 2014

Introduction.

Publié par enfiniraveceddybellegueule dans Non classé

     En finir avec Eddy Bellegueule, d’Edouard Louis, est roman autobiographique paru en 2014. Eddy grandi dans un petit village du nord de la France proche d’Amiens. Dès son jeune âge il semble différent des personnes de son village et des membres de sa famille. Ses manières jugées efféminés, son apparence chétive, le fait qu’il ne corresponde pas aux critères de virilité tant valorisés par les hommes de sa famille lui doivent d’être étiqueté comme le « pédé » du village. Il se bat toute son enfance pour réussir à être un dur, comme son père et son frère, mais n’y parvient pas. Finalement des cours de théâtre lui permette d’intégrer un lycée privé et lui offre une porte de sortie vers un avenir meilleur.

    Je pensais lire un livre sur l’homosexualité, je me suis trompée. On parle ici du problème de l’homophobie, des stéréotypes liés à l’homosexualité, au genre, de construction identitaire, et du besoin de fuir un milieu violent, mais pas d’homosexualité. L’homosexualité est une relation amoureuse entre 2 personnes de même sexe. C’est la définition la plus simple que je puisse en donner.

    Mais alors pourquoi ai-je déduit qu’il parlait d’homosexualité ? Je pense que c’est la façon dont est décrit le comportement d’Eddy qui m’a le plus influencé, ses « manières », sa voix aiguë, ses goûts pour les vêtements féminins quand il est enfant. J’ai involontairement associé ces comportements stéréotypés à une orientation sexuelle qui m’a semblé évidente, tout en condamnant les comportements homophobes de sa famille et des membres de son village. Mais la vérité sur son orientation sexuelle importe-t-elle vraiment ?

    Eddy est un garçon qui a été victime de comportements homophobes et c’est ce qui est important. La question que l’on peut se poser en revanche est, est ce que ces comportements l’ont influencé dans sa construction identitaire ? Qu’elle est la part d’inné dans son comportement ? L’homosexualité est elle naturelle ou construite ?

 

5 décembre 2014

Pédé !

Publié par enfiniraveceddybellegueule dans Non classé

  Pédé, diminutif de pédéraste, est utilisé dans la Grèce antique pour parler d’une relation entre un homme mur et un jeune homme. Aujourd’hui c’est une insulte à porté homophobe,  largement utilisé dans ce livre. Mais que signifie-t-elle ? 

(En cliquant ici vous trouverez un article de Mr. Q qui servira à illustrer la suite de cet article.)

    Je pense que cette insulte c’est démocratisée au point que le sens en a été oublié, mais on sait pourtant dans quel contexte en faire usage. Ainsi si elle n’est pas toujours utilisée pour sa connotation homophobe elle reste lourde de sens et quand quelque chose ou quelqu’un est dit « pédé » bien des choses sont sous entendu. Cela devient honteux, peu virile, dérangeant. Je pense que quelque chose ou quelqu’un est homosexuel ou à l’air « pédé », et ce qui est condamné et moins le fait d’être, mais surtout d’avoir l’air. 

    Dans le livre une scène est décrite ou Eddy passe une soirée avec ses copains, ils sont ivres, un des garçons décide de se déshabiller et court sur le terrain de foot. Il est imité par les autres, mais pas par Eddy qui, déjà victime de moqueries ne veut pas risquer d’attirer l’attention sur lui. Les garçons s’amusent à toucher leur propre sexe et ceux des autres. Quand l’un d’eux lui demande pourquoi il ne vient pas il répond que c’est un comportement de pédé et que lui n’en ai pas un. Pourtant ca ne dérange pas les autres garçons, puisqu’ils n’en n’ont pas l’air ils ne risquent pas d’être insulté. Dans ce contexte il semble même que ca soit un moyen d’affirmer un peu plus leur virilité, exhiber leurs corps pour prouver qu’ils sont des durs. « Jouer aux homosexuels était une façon pour eux de montrer qu’ils ne l’étaient pas. » (Eddy Bellegueule. p.149). 

5 décembre 2014

Qu’est ce que la virilité ?

Publié par enfiniraveceddybellegueule dans Non classé

Qu’est ce que la virilité ? Que représente-t-elle ? A quoi sert-elle ?

    Dans la famille d’Eddy être viril veut dire être fort, parler fort, sortir avec des filles, faire vivre sa famille, regarder de la pornographie, se battre. Plus tard quand il intègre un lycée privé il découvre une autre forme de virilité, les garçons sont bien habillés, prennent soin de leur apparence, s’embrassent pour se dire bonjour. La virilité n’est donc pas un modèle universelle, mais à quoi sert-elle ? A définir la place entre les hommes et les femmes ? A s’affirmer individuellement ?  A faire partie d’un groupe ? Les femmes peuvent elles être viriles ?

(Un petit clique ici avant d’aller plus loin)

    J’aime cette définition de la virilité, courage, fermeté morale et force. Finalement  la virilité est de rester fidèle à soi même et avoir le courage de s’assumer. J’aime cette vision des choses car elle ne réduit pas la force, à la simple force physique. Chacun d’entre nous peut être viril(e) et sur de lui. Mais je pense qu’il n’est pas facile d’arriver à ce raisonnement, aujourd’hui encore on enseigne aux petits garçons à se comporter comme des garçons, à être des « hommes ». Mais qu’est ce que ça veut dire ?

    Je pense que  « sois un homme », est la pire chose qu’on puisse dire à un garçon. Cette phrase est beaucoup trop lourde de sens. De la même façon que le simple mot « pédé » renvoi aux stéréotypes liés à l’homosexualité, le mot « homme » renvoi une image de force, on ne doit pas montrer ses sentiments, on ne doit pas pleurer, garder ses problèmes pour soi, être viril.

    Eddy lui se doit d’être un dur il se bat toute son enfance pour vaincre ce que son corps lui impose. Il prend du poids, tente de jouer au foot, se soûle avec ses copains, sort avec des filles plus par obligation que par réelle envie. Il explique que les hommes du village renforcent leur image de dur par l’intermédiaire de leur fils « il n’importait pas seulement d’avoir été un dur mais aussi de savoir faire des garçons qui serait des durs » (Eddy Bellegueule, p.25), les pères transmettent à leur fils des comportements jugés acceptable pour un garçon. Les mères aussi y participent en acceptant se modèle, en le défendant « il est comme ça Jacky c’est un homme, les hommes sont comme ça » (Eddy Bellegueule, p.47). Peut-être peut-on voir la virilité comme une sorte de violence symbolique, une violence non perçue et justifier comme normale.

5 décembre 2014

L’homosexualité est elle génétique ?

Publié par enfiniraveceddybellegueule dans Non classé

    Je pense que non et il me semble aberrant encore aujourd’hui de penser l’inverse. L’homosexualité est une relation amoureuse, guidée par des sentiments, comment peut on expliquer un état émotionnel par de la génétique ?

    Les théories naturalistes ont plusieurs fois été utilisées pour  servir des idéologies cherchant à hiérarchiser l’espèce humaine, dans le cas de l’esclavage, ou de génocides par exemples. Admettre qu’il existe un gène de l’homosexualité veut dire que l’on admet qu’il existe une sous espèce de l’homme, une espèce différente des hétérosexuels. Ca n’a pas de sens, les cas de changement d’orientation sexuelle ne sont pas rare et ce dans les deux cas, hétérosexuel et homosexuel. Mais alors pourquoi a-t-on besoin de trouver une réponse logique ? Pourquoi lors de discussion sur ce sujet, avec des gens que je juge instruits, intelligents, on m’expose l’éventualité de l’existence d’un gène homosexuel comme un argument sérieux ?

    Je pense que trouver un gène de l’homosexualité permettrai de déculpabiliser tout le monde, permettrai de se dire que finalement notre orientation sexuelle est déterminée, que nous n’avons aucun pouvoir dessus. Accepter le fait que l’on ne nait pas homosexuel, qu’il n’y a rien de génétique, induit le fait que nous avons fait un choix, et que d’autres choix étaient possible, que peut être nous nous sommes trompés, que nous avons choisi la facilité et suivant la norme. Je pense aussi que cela permet de garder une sorte de contrôle sur les générations futures, si l’on admet que l’homosexualité est génétique et que l’on n’est pas homosexuel soi même alors nos enfants ne le seront pas non plus.

    Mais alors si la génétique n’est pas la réponse qu’est ce qui l’explique ? Les positions contemporaines soutiennent le fait que le choix de l’orientation sexuelle (hétérosexuelle ou homosexuelle) est une solution construite pour répondre à des conflictualités infantiles. Je pense que l’hétérosexualité reste le choix le plus répandu car elle est enseignée comme étant la norme. Dans le cas d’Eddy peut être que l’homosexualité c’est présentée comme une solution pour rejeter le modèle imposé par sa famille, pour la fuir et ne pas leur ressembler.

    J’aimerai aussi revenir sur un argument qui est souvent revenu lors de discussion sur les origines de l’homosexualité. On m’a souvent répondu qu’il était bien possible que l’homosexualité soi génétique puisque c’est un comportement que l’on observait aussi chez les animaux, et notamment chez les singes. En effet si des animaux à qui on peut attribuer une intelligence limitée, et qui génétiquement sont proche de nous, sont capables d’avoir des comportements homosexuels cela doit être inscrit dans leurs gènes. Je ne suis pas d’accord avec cet argument, l’homosexualité repose sur des sentiments et je ne pense que l’on puisse admettre que les animaux soient capable de sentiments aussi complexe que les notre, bien qu’ils soient dotés de certaines capacités comme l’empathie.  On ne peut pas nommer un comportement sexuel entre deux animaux de même sexe comme étant de l’homosexualité, c’est plus complexe que ça, l’homosexualité ne se résume à des actes sexuels.

    L’homosexualité n’est donc pas génétique mais j’aimerai maintenant aborder un sujet récurent du livre, quelque chose qu’Eddy évoque de nombreuse fois, l’origine de son comportement jugé efféminé. Il explique que déjà tout petit dès les premiers mois de sa vie, ces comportements se sont manifestés. Il était maigre, sa voie était aiguë, il prenait des intonations féminines, agitait les mains. Ses parents lui reprochent ces comportements, ils nomment ça des « airs », comme si Eddy était responsable de se corps qui refuse de lui obéir. Je ne pense pas qu’Eddy soit né efféminé, je pense qu’il était un garçon de petite corpulence, et qu’il ne répondait pas aux attentes de ses parents, il est le premier petit garçon du couple, et sont père aurait préféré avoir une fille. Je pense donc que le couple à pu projeter beaucoup d’attente sur ce petit garçon, le choix de son prénom en témoigne. Eddy, assorti à son nom de famille Bellegueule, on imagine facilement un garçon costaud, un dur.  Son apparence chétive à donc pu être interprété comme une faiblesse et à partir de la chaque gestes et paroles ont été analysés et jugés comme étant efféminé. Mais alors pourquoi Eddy n’a pas lutté ? Je pense que lorsque l’on nous répète dès notre plus jeune âge que l’on est efféminé, même si c’est un reproche violent,  on finit par devenir ce que  l’on projette sur nous. 

    Annick Prieur (1998), mène une recherche sur des jeunes hommes au Mexique nommés les Jotas. Ce sont de jeunes garçons homosexuels, jugés efféminés et souvent travestis. Elle vivra durant une période de 6 mois répartit entre 1988 et 1991 avec 11 jotas. Dans le cadre d’une observation participante, elle réalise plusieurs entretiens et observe que chacun de ces jeunes garçons est persuadé d’être né efféminé, et qu’ils étaient prédestinés à devenir jotas. Dans chaque récit de vie Annick Prieur (1998) constate plusieurs facteurs récurent, les jotas affirment être nés efféminés, ils ont eu une pratique sexuelle homosexuel précoce, ils ont été désigné par les autres comme étant homosexuel, et se sont ensuite rapprochés d’autres homosexuels pour compléter leur apprentissage.

    Je ne pense pas qu’ils soient nés jotas, je pense que ces jeunes garçons, tout comme Eddy, présentaient dès leur jeune âge des caractéristiques qui ne correspondaient pas au modèle de virilité de leur milieu (souvent très pauvre). De ce fait ils ont été désignés comme homosexuels par leur entourage et d’autres hommes (les mayates, sont désignés comme des hommes normaux, à l’apparence virile et ayant une pratique bisexuelle) se sont autorisés à entreprendre des comportements sexuels avec eux, ce qui entraîne une découverte des pratiques homosexuelles très jeune, 8 ans pour l’un d’entre eux. Cependant ils ne considèrent pas avoir été violés, pour eux ces pratiques étaient normales et leur ont procuré du plaisir. Elles leurs ont permis de s’affirmer dans leur identités de jotas. D’après Risman et Schwartz (1988), il semble difficile de concevoir que leur féminité ai une origine biologique puisque qu’il a été démontré que chez les filles cette féminité est construite, socialement déterminé.

    Ces jeunes garçons comme Eddy grandissent dans des milieux sociaux pauvres et violents, ou les enfants sont moins surveillés par leurs parents ou la promiscuité dans les familles laisse peu de place à l’intimité. Mais cela ne veut pas dire que l’homosexualité  se développe uniquement dans les milieux pauvres, il faudrait être partial pour ne pas admettre que des hommes et des femmes homosexuels ont aussi grandit dans des milieux riches ou de classe moyennes.

 Les combats contre l’homophobie sont plus que jamais d’actualité, et trouve des portes paroles influents. Dernièrement Ellen Page c’est exprimée lors d’un rassemblement pour l’organisation Human Right Campaign, il est cependant dommage que son discours ai été plus médiatisé pour son coming out que pour son vrai message. 

5 décembre 2014

Le féminisme est aussi une affaire d’homme.

Publié par enfiniraveceddybellegueule dans Non classé

    L’homophobie ne s’attaque pas uniquement aux homosexuels, elle représente un problème pour tous les hommes. Elle impose l’idée qu’un seul modèle de masculinité est possible, elle rejette la pluralité.

    Dans un discours récent Emma Watson résume très bien la problématique d’aujourd’hui. Les mouvements féministes prennent de l’ampleur, de nouveaux combats apparaissent. La lutte contre le harcèlement de rue, la culture du viol, le slut shaming. Mais ils sont encore trop perçus comme extrémistes et ne reflétant pas la réalité. Pourtant ca n’est pas parce que l’on (homme ou femme) à pas vécu ce genre de situation qu’elles sont inexistantes. Le féminisme est la lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes, et ceci nous concerne tous. Les hommes sont victime de cette inégalité, prisonnier des stéréotypes lié à la masculinité dévalorisant leur rôle de père, en les isolant…

    Le 28 janvier 2014 a été voté en France la loi garantissant la réelle égalité entre les hommes et les femmes. La nécessité de spécifier que cette égalité doit être réelle témoigne de la situation en France, la faible médiatisation du vote aussi.

 

5 décembre 2014

Bibliographie

Publié par enfiniraveceddybellegueule dans Non classé

Ariès, P. (1982). Réflexions sur l’histoire de l’homosexualité. Communications,35, 56-67.

Desert, M., Croizet, J. C., & Leyens, J. P. (2002). La menace du stéréotype: une interaction entre situation et identité. L’année psychologique102, 555-576.

Fournier, M. (2011). Histoire de la virilité. Sciences humaines, 11, 29-29.

Louis, E. En finir avec Eddy Bellegueule. Seuil, 2014.

Mr. Q. (2014). La virilité et moi – Le dessin de Mr. Q. Repéré à http://www.madmoizelle.com/virilite-monsieur-q-278230

Mr. Q. (2014). « PD », une insulte tristement banale – Le dessin de Mr.Q. Repéré à http://www.madmoizelle.com/pd-insulte-banale-mr-q-288317

Prieur, A. (1998). Little Boys in Mother’s Wardrobe [Sur les origines de l'homosexualité et de l'efféminement]. Actes de la recherche en sciences sociales125, 15-29.

Youtube. (2014, 24 Septembre). Emma Watson discours à l’ONU pour HeForShe VOSTFR. [Vidéo en ligne]. Repéré à  http://www.youtube.com/watch?v=YXyv32RRGgk

Youtube. (2011, 7 Mai). Le cerveau a-t-il un sexe ? [Vidéo en ligne]. Repéré à http://www.youtube.com/watch?v=TeLaMrR4Qto

Youtube. (2014, 17 Février). Discours de coming out d’Ellen Page (sous-titré en français) [Vidéo en ligne]. Repéré à http://www.youtube.com/watch?v=4fju2ctCx5c

Depression Ultime |
Serrurierparisscr |
lamerdeenpetitscarres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tous pour Un Blog
| NeoFrenchCitizenshipCompany
| Les Nostalgiques du Chalet